share
Version imprimableSend by email

La coquille Saint-Jacques, star de la Baie de Saint-Brieuc

 

Pêchée dès le Moyen-Age, notre belle et délicieuse coquille devient vite le symbole des Pèlerins de Saint-Jacques de Compostelle. De cette vénération elle gardera un nom : coquille Saint-Jacques. Aujourd’hui la Baie de Saint-Brieuc en est devenue le principal gisement de pêche en France. Nature ou cuisinée, la coquille Saint-Jacques offre toujours le meilleur d’elle-même. Juste pochée, poêlée ou marinée, elle reste délicate et raffinée. Ses saveurs subtiles et parfumées n’ont d’égales que ses qualités nutritionnelles.



La coquille Saint-Jacques de la Baie de Saint-Brieuc : la pecten maximus

 

La coquille Saint-Jacques (nom scientifique pecten maximus) est un mollusque bivalve. À coquilles inégales, elle est aisément reconnaissable par une valve supérieure totalement plate et pourvue de côtes. Elle est de couleur rouge à brun. Elle vit essentiellement dans les espaces sablonneux. C’est un animal filtreur qui se nourrit exclusivement de plancton. Sa taille commerciale minimum est de 10 cm (10,2 cm pour celles de la Baie de Saint-Brieuc). Elle peut être atteinte en 2 ou 3 ans mais sa croissance est intimement liée à la richesse en plancton du milieu dans lequel elle évolue. La particularité de notre coquille est d’être coraillée l’été

De novembre à avril, pendant la campagne de pêche, elle porte l’appellation de « coquille blanche» (sans corail).
Le gisement est tel que les producteurs locaux, soutenus par un partenaire privé, ont construit un atelier de décorticage moderne permettant d’absorber une partie de la pêche et éviter ainsi les à coups d’une éventuelle surproduction. Sa pêche est très courte (2 sorties par semaine de 45 minutes chacune).

 

3 pôles ressources majeurs en Côtes d'Armor

 

La baie de Saint-Brieuc, avec les ports d’Erquy, Loguivy-de-la-Mer et Saint-Quay-Portrieux, représente plus de 6 500 tonnes soit presque la moitié de la production française (16 000 tonnes au total par an).


Une ressource gérée et protégée par les professionnels

 

La pêche à la coquille Saint-Jacques en Côtes d’Armor est particulièrement réglementée et surveillée afin d’assurer la pérennité du gisement et l’avenir de la profession. Ce sont les organisations professionnelles des pêcheurs en collaboration avec l’administration des Affaires Maritimes qui gèrent eux-mêmes cette ressource. Elle se pratique du mois de novembre au mois de mars afin de respecter les cycles de reproduction de ce mollusque bivalve qui aime se fixer sur les fonds de sable fin légèrement envasés.

Depuis le début des années 90, les bateaux ne pêchent plus que deux fois trente minutes par semaine en début de campagne puis deux fois quarante cinq minutes, quand les rendements sont moins importants. Pour faire respecter la durée de pêche et surveiller la flottille, un avion, piloté par un agent des Affaires maritimes, est affrété à chaque pêche.

La principale technique employée pour sa pêche est celle de la drague, armature métallique qui permet de fouiller le fond et de déterrer, puis récupérer les coquilles enfouies. La taille marchande minimale de la coquille est elle aussi réglementée.

 

En savoir plus : visite guidée Saint-Quay Port d’Armor


Découvrez le fonctionnement du port (marées, piliers, pontons), les différents types de bateaux et matériels utilisés (dragues, panneaux,...), l’activité de la Criée, la Coquille Saint-Jacques de A à Z (naissance, biologie, pêche, cuisine) après une présentation de l’usine de décorticage et de l’atelier de mareyage. C’est à un voyage original et plein de saveurs auquel nous vous invitons.

Inscription et réservation
Tous les mercredis en juillet et août, et sur réservation le reste de l’année.
Pour les groupes sur réservation toute l’année.

Office de Tourisme de Saint-Quay-Portrieux
02 96 70 40 64